Un fabricant de robots poneys soutenu par le géant chinois des véhicules électriques Xpeng lève 100 millions de dollars – La Blogueuse

Le challenger chinois de Tesla, Xpeng, ne se contente pas de fabriquer des véhicules électriques. C’est aussi parier sur des licornes robots à monter pour les enfants.

Xpeng Robotics, un fabricant de robots bioniques affilié à Xpeng, vient de lever la somme impressionnante de 100 millions de dollars lors d’un tour de table de série A dirigé par IDG Capital, à un moment où les investissements en capital-risque ralentissent en Chine.

Les autres investisseurs incluent Xpeng lui-même et certains bailleurs de fonds non divulgués. On ne sait pas quel contrôle Xpeng a sur Xpeng Robotics après le dernier tour. Mais compte tenu de leur association de marque partagée, il ne sera pas surprenant que les deux entreprises soient étroitement liées, du moins sur le front du développement. Des technologies telles que la conduite autonome sur lesquelles Xpeng travaille sont facilement applicables au secteur des robots.

En effet, comme l’a déclaré le président-directeur général de Xpeng, He Xiaopeng, dans un communiqué :

« Je pense également qu’à l’avenir, les fabricants de voitures intelligentes seront également des fabricants de robots intelligents… Dans le cadre de notre mission d’innovateur et d’explorateur technologique, nous continuerons à apporter notre soutien à Xpeng Robotics. »

Xpeng Robotics se définit comme une « entreprise écosystémique » de Xpeng.

Fondé en 2016, le premier produit de Xpeng Robotics est un robot quadrupède capable de naviguer de manière autonome et d’interagir avec les humains. Dans un teaser 3D révélé en septembre dernier, le robot ressemblant à un poney est vu hocher la tête et cligner des yeux vers un enfant – et le chevauchant. Dans une autre vidéo tournée dans la vraie vie, le poney transporte des collations dans un bureau en réponse à des commandes vocales et traîne derrière un humain.

Nous avons vu une variété de robots compagnons, comme le chat bionique mignon d’Elephant Robotics, basé à Shenzhen, mais peu ont la taille du poney de Xpeng Robotics, qui est aussi grand qu’un enfant. On peut imaginer les coûts de R&D consacrés à la recherche d’un marché de produits adapté au robot quadrupède et à son fonctionnement.

Six ans après sa mise en service, Xpeng Robotics n’a toujours pas fixé de date de livraison pour ses robots, bien qu’il ait déclaré dans son communiqué de presse qu’il s’attend à ce que « des robots intelligents entrent dans les foyers au cours des deux prochaines années ». Le projet n’est clairement pas quelque chose qui peut être entrepris par une startup débraillée sans le soutien d’un mécène aux poches profondes.

Le financement permettra à Xpeng Robotics d’approfondir ses investissements en R&D dans le matériel et les logiciels robotiques, d’embaucher des «talents de premier plan» et d’accélérer le développement et l’itération de produits.

La startup a son siège social dans le hub mondial du matériel de Shenzhen avec des centres de R&D à Guangzhou, Pékin et Silicon Valley. Elle compte à ce jour plus de 300 collaborateurs dont 80% travaillent en R&D.

Partager ce message

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>