7 ans à Kingston ! Revisiter la salle à manger | Daniel Kanter

Parlons de la prochaine pièce de cette série limitée fascinante où nous visitons chaque pièce de ma maison, 7 ans après le début de la rénovation. Aujourd’hui, la salle à manger !

L’une des nombreuses raisons pour lesquelles je suis tombé amoureux de cette maison était la lumière naturelle qui inondait les nombreuses grandes fenêtres anciennes, mais la salle à manger était une exception. Un grand ajout (ancien, mais fortement modifié) a bloqué beaucoup de lumière de cette fenêtre sur la photo ci-dessus, et le même ajout avait entraîné la perte de l’une des trois fenêtres d’origine qui auraient créé la baie vitrée (vous aurez voir dans une seconde). J’ai donc essayé de réparer tout ça, et maintenant c’est aussi clair et brillant que le reste de la maison !

Sinon, cette pièce a subi une similaire rénovation du salon dont j’ai parlé la dernière fois, avec quelques rebondissements supplémentaires. Comme le salon, celui-ci avait des plafonds en tuiles acoustiques des années 1960 sur des fourrures sur le plâtre défectueux d’origine qui ont tous été remplacés par une nouvelle plaque de plâtre, des lignes de radiateur exposées que j’avais redirigées et enterrées dans les murs et les plafonds au cours des travaux, et des murs super sauvages !

Un peu mieux, non ? La quantité de lumière qui entre par cette fenêtre me rend maintenant TELLEMENT heureux. La fenêtre elle-même a désespérément besoin d’être restaurée (cordes de châssis cassées, quelques vitres fêlées, vitrage défaillant – même histoire, fenêtre différente), mais j’y arriverai !

Cette porte où se trouve la huche n’était pas d’origine dans la maison – ajoutée dans les années 1930 lorsque la maison est devenue un appartement pour la première fois. Si j’avais su qu’il y aurait un meuble imposant là-bas, je l’aurais peut-être laissé, mais j’ai enlevé et réparé le trou laissé pour restaurer la façon dont la pièce a été conçue à l’origine.

Reste à faire : DE VRAIS NUANCES. J’ai du mal avec les habillages de fenêtres dans cette maison, car les moulures sont si belles et je n’aime pas l’idée que les rideaux les obscurcissent! J’ai aussi besoin d’intimité, et je vais aussi dépérir et mourir sans lumière naturelle, donc les stores solaires ont été ma réponse. Ces ventouses s’additionnent, cependant, alors je les ai achetées assez lentement au fil du temps et tout simplement… je n’ai pas pour cette pièce. Ainsi, les quatre fenêtres ici arborent des Redi-Shades en papier temporaire et elles ont l’air très très mauvaises (et bloquent en fait plus de lumière que les stores solaires).

Je veux dire, comment pourrais-je ne pas tomber amoureux de cette maison ? Regardez-le! Cette photo me rappelle toujours ce que je ressentais à l’époque – si épris, si effrayé de la perdre au profit de quelqu’un qui ne l’aimerait pas comme moi, et si bouleversé par la folie d’envisager même d’acheter une maison donnée mes finances et ma place générale dans la vie. Mais nous avons tous survécu !

Comme toutes les autres pièces de la maison, celle-ci a connu son lot d’itérations, mais voici à quoi elle ressemble de nos jours ! L’un des grands changements ici a été de déplacer le radiateur vers ce mur entre les portes (salon à droite, placard à gauche). Le radiateur lui-même a été remplacé par son emplacement d’origine dans le couloir. Si vous regardez la photo avant, vous pouvez voir comment la plinthe a été réparée – je suis presque sûr que cela indique un manteau de cheminée sur ce mur à l’origine, ce qui, j’en suis sûr, était très beau !

Reste à faire : peindre ce radiateur ! La peinture argentée existante est en bon état, ce qui, je suppose, est la raison pour laquelle je ne l’ai pas encore fait. Cela finira par arriver ! L’esprit m’a récemment poussé à le niveler – il descendait toujours un peu vers la droite et me dérangeait. La chose pèse 10 000 livres, mais je l’ai d’une manière ou d’une autre réussi moi-même avec beaucoup de grognements et de jurons. Un quart de pouce fait une énorme différence !

Mec, les sols ont toujours eu besoin d’être repeints, mais en regardant les photos, je me rends compte à quel point ils ont empiré au cours des 7 dernières années. Ils ont pris un BAT pendant les rénovations. La pièce entière a, vraiment, à plusieurs reprises, servi de zone de stockage/d’étape pour rénover d’autres parties de la maison, et c’était la cuisine temporaire pendant… un an ? Juste pour illustrer, ci-dessus est de retour en 2013; à en juger par les débris dans le salon, juste après la démonstration du vestibule.

En 2014, j’avais des choses comme ça. C’était plutôt sympa !

Puis 2016 a explosé avec son règne de terreur pendant que j’arrachais tout le côté de ma maison et en gros tout est parti à la merde. Ce furent des jours vraiment sombres de posséder cette maison et aussi d’être simplement en vie. Je veux dire… ce n’est pas la maison OU le lieu de travail de quelqu’un qui se débrouille bien dans le cerveau. En fait, j’allais très mal dans le cerveau. Je vais beaucoup mieux maintenant, merci d’avoir demandé !

Quoi qu’il en soit, une rédemption ? Nous voici aujourd’hui. C’est drôle comme ce stupide banc est revenu sur ce mur récemment – c’était la table basse du salon pendant plusieurs années jusqu’à il y a quelques semaines ! Parcourir ces vieilles photos est en quelque sorte amusant (et un peu alarmant) de réaliser à quel point j’avais moins de choses… mais accumuler lentement des choses pour que ces espaces se sentent comme chez moi et comme MOI est, bien sûr, quelque chose que j’aime faire.

Reste à faire : le chien d’un ami a en quelque sorte détruit la peinture de cette porte, et elle a vraiment besoin d’être repeinte. Une partie de mon accrochage est que c’était l’une des premières portes que j’ai peintes, et cela se voit – mes compétences se sont considérablement développées au cours des années qui ont suivi ! Je pense que cela pourrait être un cas où je devrais vraiment le supprimer complètement. Je ne pense même pas avoir appliqué d’apprêt, donc la peinture noire n’adhère pas très bien et la texture est de toute façon grumeleuse et mauvaise. Cela étant dit, toute la pièce aurait vraiment besoin d’un coup de peinture. Je suis un peu dépassé par le blanc sur blanc, et j’ai vu beaucoup d’abus depuis que je l’ai peint la première fois.

Ahhhhh, ma baie vitrée bien-aimée. Aucune idée terrestre de ce qu’il faut vraiment en faire à part le remplir de plantes un jour, mais c’est vraiment joli !

À un moment donné, je me suis rendu compte qu’à l’origine, il y aurait eu des fenêtres sur les trois côtés de la baie. L’une avait été enlevée et remplacée par une porte lorsque l’ajout a été construit sur le côté de la maison, donc en remettre une était une grande partie de la restauration de ce côté de la maison !

J’ai fait un très bon travail en reproduisant tous les travaux de menuiserie TRÈS complexes à l’extérieur, mais à l’intérieur ? PAS TELLEMENT. Cela ressemble toujours à ça environ 4 ans après que la fenêtre soit entrée… mon, comme le temps passe vite. Le problème, c’est que j’ai vraiment besoin de reproduire quelques profils de moulage pour le faire correctement, et cela n’a tout simplement pas été particulièrement haut sur la liste des priorités.

Il me vient à l’esprit que je devrais vraiment jeter du placoplâtre et le peindre en blanc en attendant, mais j’ai tendance à éviter les mesures provisoires parce que… gourmand de punition ? Je pense que j’ai un peu peur que si je faisais quelque chose comme ça, je n’y retournerais jamais. Mais cela améliorerait considérablement les choses. Je devrais certainement le faire. D’accord, je vais le faire.

Reste à faire : ce que je viens de dire, évidemment, mais je n’ai pas non plus traité du TOUT la zone des baies vitrées. Je ne l’ai pas repeint quand j’ai fait le reste de la pièce, donc toutes les moulures ont besoin d’un sérieux coup de jeune et d’un travail de peinture.

Je poste principalement cette photo parce que Bungee ne pourrait pas être un chien plus beau, mais je vais faire semblant de parler d’autres choses.

L’art sur le radiateur que j’ai trouvé à la poubelle à l’époque de Brooklyn. Une partie de mon art est héritée, et quelques pièces sont un peu fantaisistes, mais je n’ai aucun problème à les accrocher à côté de choses que j’ai sorties des ordures littérales. Peu importe d’où il vient si vous l’aimez !

J’ai trouvé le luminaire il y a plusieurs années, mais je ne fais que le ranger depuis—ridicule ! Tellement heureux de l’avoir enfin en place. Je ne l’ai pas acheté pour cet espace, mais je l’aime vraiment ici. Il a VINGT-QUATRE ampoules de 10 watts, donc il projette une tonne de lumière lorsqu’il n’est pas tamisé. Atténuée très bas, c’est une lumière ambiante super agréable pour des dîners confortables. Je pense qu’il s’agit peut-être d’un design Sciolari, mais je n’ai jamais pu trouver cette lumière particulière en ligne pour le confirmer. Peu importe!

Je sais d’ailleurs que les salles à manger « formelles » appartiennent au passé pour de nombreuses personnes et maisons, mais j’aime vraiment en avoir une. Pratiquement rien dans la vie ne me rend plus heureux que lorsque cette table est pleine d’amis appréciant la nourriture et la conversation. Soupir. Un jour, ça ira à nouveau.

J’aime toujours mon grand clapier, que j’ai observé dans l’atelier de réparation d’horloges maintenant fermé d’Uptown Kingston pendant un an ou deux avant que le gars ne me le vende enfin. Il s’agit probablement de l’âge de la maison, contient beaucoup de choses et a un si joli caractère ! Vous pouvez noter que l’intérieur est ASSEZ encombré. Je blâme le fait que le placard de l’autre côté de la pièce soit vidé – un jour, j’y installerai des murs et des étagères et j’aurai un bien meilleur espace de rangement pour la vaisselle et autres, puis je pourrai mieux exposer des choses ici. Il y a de la bonne merde derrière ces portes vitrées ! Tellement…

Reste à faire : finir le placard de la salle à manger.

Les lithographies accrochées à côté sont de Gregory Gummersall et ont été héritées de mes grands-parents. Ils ont accroché au-dessus de la cheminée dans le salon jusqu’à récemment, mais j’ai l’impression qu’ils ont vraiment résolu cet espace un peu gênant créé par le clapier décentré. Je n’ai jamais eu l’impression que ce mur fonctionnait très bien, et avoir une seule pièce suspendue m’a toujours semblé un peu… décalé. Je suis donc content de cet arrangement !

La table est la NORDEN désormais abandonnée d’IKEA. Il s’étend pour accueillir confortablement de 8 à 10 personnes, et je pense toujours que c’est un très beau meuble ! J’ai intentionnellement recherché un modèle d’occasion plus ancien que celui vendu par IKEA à l’époque et je l’ai finalement trouvé sur Craigslist. Une petite chose que j’ai ramassée à un moment donné : après qu’IKEA ait introduit un produit, ils ont tendance à le modifier légèrement au fil des ans afin de pouvoir maintenir le prix le même tandis que le coût des marchandises augmente, de sorte que la qualité a tendance à baisser avec le temps par conséquent. Cette version du NORDEN a plus de 20 ans, et cette chose est solide comme un roc et de grande qualité. Le bois et la finition des derniers modèles ne sont pas aussi beaux.

Les chaises sont vintage, et elles m’ont accompagné toute ma vie ! Autant que je sache, mes grands-parents les ont achetés dans les années 50 (assez avant-gardistes pour les années 50, non ??) pour la maison dans laquelle mon père a grandi, et je pense que mes parents en ont hérité dans les années 80. Ils ont toujours été les chaises de notre salle à manger en grandissant, au grand dam de ma mère qui les a détestés tout le temps. Désolé maman! Mais aussi merci de ne jamais avoir pris le temps de les remplacer, car je les aime TELLEMENT ! BEAUCOUP!

Oh, ce drôle d’arrangement ? JE NE SAIS PAS. J’ai fait le banc. La sculpture en laiton et la peinture sont toutes deux héritées des mêmes grands-parents. La sculpture est des années 1970 par Nancy Gensburg et Arleen Eichengreen. La peinture est de Daniel Lang vers 1970. La lampe est également d’IKEA, également maintenant abandonnée. Ce qui est dommage, car ce truc est BEAU ! La base est en liège massif et le verre est vraiment beau en personne.

J’ai trouvé le tapis antique localement lors d’une vente aux enchères. J’étais tellement excité quand je l’ai vu à l’avant-première de la vente aux enchères et j’étais prêt à devoir me séparer de grosses factures pour y arriver, mais NON. 50 € ! Je n’oublierai jamais le gars debout à côté de moi qui s’est penché et a demandé avec sérieux « Je suis désolé, mais pourquoi diable avez-vous acheté ça ? ».

Certaines personnes ne comprennent tout simplement pas. Je ne peux tout simplement pas les aider.

En tous cas. Il est dans la tanière depuis plusieurs années, mais il est arrivé ici il y a quelques semaines. J’adore l’avoir dans cette pièce !

Bungee approuve également. Bon garçon!

Quoi d’autre. Je ne sais pas. Les bougeoirs en étain sont vintage d’une friperie. Le bol de pâte en bois que j’ai trouvé dans un étrange centre commercial antique au milieu de nulle part quelque part en Caroline du Sud, et il est rempli de divers ustensiles de cuisine en bois anciens. De plus, une coquille d’œuf d’autruche de cette époque, j’ai fait une frittata entière avec un œuf d’autruche que j’ai acheté au marché fermier. Je sais, QUELLE histoire.

Je pense que c’est fait ! Il reste beaucoup de choses à faire ici, comme dans toutes les autres pièces de la maison, mais surtout après avoir parcouru l’histoire, je me sens plutôt bien d’être à ce stade !

Ensuite, la cuisine !

Partager ce message

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>