Dont votre propriétaire lève 2,1 millions de dollars pour son service d’examen des loyers et de données – La Blogueuse

Dont votre propriétaire,1 ou WYL, a annoncé aujourd’hui un tour de table de 2,1 millions de dollars dirigé par Black Operator Ventures, mieux connu sous le nom de BlackOps Ventures. Les lecteurs de La Blogueuse seront déjà au courant du fonds de BlackOps, que nous avons couvert lors du lancement en décembre dernier. L’objectif derrière le pool de capitaux de 13 millions de dollars était d’investir dans des fondateurs noirs. Le cycle WYL indique que le fonds est à la hauteur de son plan.

La Blogueuse a parlé avec Ofo Ezeugwu, fondateur et PDG de WYL, à propos de son entreprise et de son nouvel investissement. Selon Ezeugwu, WYL a été fondée en 2015 et a levé 1,1 million de dollars sur une période d’environ sept ans. Lancée en mettant l’accent sur la collecte des notes des locataires concernant la qualité des propriétaires et des bâtiments, la société a évolué pour inclure un service SaaS pour ce que WYL appelle les «fournisseurs de logements», ou les propriétaires d’immeubles et d’autres unités locatives.

Crédits image : WYL. Ofo Ezeugwu.

En termes simples, WYL recueille les commentaires des locataires, qui sont faciles à trouver et à digérer sur son site Web. Pour les propriétaires locatifs avec un bon nombre d’unités, ils peuvent payer pour les informations collectées, permettant aux propriétaires de suivre leurs performances avec leurs clients, combien de leurs locataires actuels ont l’intention de rester, etc.

La startup facture aux propriétaires d’immeubles 2 dollars par unité et par mois pour son logiciel, un chiffre qui, selon Ezeugwu, peut être actualisé pour des volumes de contrats plus importants. La startup a l’intention d’étendre son ensemble de fonctionnalités, naturellement, lui permettant de charger plus dans le temps. Un exemple que le PDG a fourni lors de notre conversation était l’utilisation du traitement du langage naturel (NLP) pour trouver des tendances dans les avis écrits, ce qui pourrait aider les entreprises avec des centaines d’unités à mieux analyser les commentaires entrants.

Avant de lancer son produit logiciel, WYL a généré des revenus grâce à des partenariats de marque avec des entreprises comme Allstate et d’autres qui vendent aux personnes qui louent. Vraisemblablement, la société peut poursuivre ce travail pour compléter ses revenus de logiciels, même si nous prévoyons que WYL deviendra une entreprise de logiciels majoritaire à temps – si ce n’est déjà fait – du point de vue des revenus.

L’idée de fondateurs sous-estimés est assez souvent évoquée dans les startups. Et pourtant, si nous parcourons les dernières centaines de cycles de financement, vous pourriez vous demander si quelque chose a changé du tout.

Co-fondateur de Black Ops James Norman a raconté à La Blogueuse son propre parcours de collecte de fonds pour son entreprise, Pilot.ly, en expliquant l’impulsion derrière son groupe de capital-risque. De l’avis de Norman, les fondateurs noirs sont sous-investis, ce qui signifie que son entreprise peut avoir accès à un flux de transactions que les entreprises de capital-risque concurrentes négligent et que les fondateurs dans lesquels il voulait investir sont « la plus grande opportunité d’arbitrage pour la technologie ».

Désormais au niveau de son plus gros investissement à ce jour et d’un produit logiciel sur le marché – après avoir lancé des pilotes pour l’offre SaaS l’année dernière, WYL a intégré 7 000 unités, a déclaré le PDG – la startup a l’intention d’embaucher et de continuer à construire. Voyons à quelle vitesse il peut faire évoluer ses revenus logiciels. Si cela se passe comme prévu, il ne devrait pas y avoir encore sept ans à attendre pour que l’intérêt des investisseurs externes se manifeste sous la forme d’un chèque à sept chiffres.

  1. La startup utilise la « forme possessive du mot ‘qui' », écrit-elle sur son site Web, car elle veut que sa « communauté [to have] appropriation de leur situation de vie en mettant le logement entre leurs mains. Partager cette clarification au cas où certains d’entre vous seraient sur le point de m’envoyer des e-mails sur la grammaire que j’ai utilisée !


Partager ce message

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>